Pourquoi je photographie avec un capteur APS-C ?

Mon expérience entre le capteur APS-C et le capteur plein format

APS-C contre plein format, aujourd’hui c’est un débat qui revient souvent, c’est la guerre des capteurs. Dans cet article, je vous parle de mon expérience autour d’un comparatif entre ces 2 capteurs. Si vous ne savez pas ce qu’est le capteur d’un appareil photo, c’est la pièce qui va capter la lumière en fonction des autres paramètres réglés dans les conditions d’expositions. J’avais déjà fait un comparatif capteur APS-C contre capteur plein format avec un comparatif.

Cliquer sur lecture pour lire la vidéo

APS-C VS Plein format : la guerre des capteurs

Il y en a qui insiste toujours pour dire que le plein format c’est le format d’évolution du photographe. C’est-à-dire quand on souhaite évoluer en photographie, on préfère s’orienter sur un capteur plein format. Je ne suis pas du tout d’accord avec cela. Certes le plein format apporte des différences avec l’APS-C, mais à ce point-là c’est souvent une interprétation erronée. Et cela est souvent dû à cause des marques qui donnent tout leur potentiel dans le plein format. C’est-à-dire qu’ils construisent du matériel très haut de gamme sur le plein format et laissent les capteurs plus petits pour les amateurs ou intermédiaires.

En effet, il vise avec ce marché des budgets plus serrés. Quand on voit le prix que peuvent couter certains objectifs en plein format c’est sûr, que pour quelqu’un qui veut seulement faire des photos comme ça, ne vas pas mettre 2000 euros dans un appareil photo. Mais voilà ce n’est pas toutes les marques qui procède de cette manière et on peut très bien exprimer sa créativité avec des appareils photo moins couteux.

Il faut quand même savoir qu’un capteur plus grand offre en effet plus de possibilités en photographie. La sensibilité à la lumière est meilleure. C’est-à-dire que la montée en ISO dégrade moins la qualité d’image sur capteur plein format que sur capteur APS-C. À part cela, étant donné que le capteur plein format est plus grand on peut avoir plus de flou d’arrière-plan sur capteur plein format.

Capteur plus grand = moins de bruit

Oui c’est vrai, c’est toujours mieux d’avoir un capteur plus grand pour avoir moins de bruit. Le truc c’est qu’aujourd’hui, il est important de post-traiter ses images. Si vous avez un appareil photo performant, vous vous êtes déjà forcément intéressé au post-traitement. En développant vos images sur ordinateur, vous avez alors forcément observé que l’on peut réduire potentiellement le bruit présent sur ces images.

C’est-à-dire que cela va, en quelque sorte lisser vos images. Attention à ne pas aller dans les extrêmes non plus, sinon votre image sera toute lisse ! On peut facilement utiliser des logiciels très performants aujourd’hui qui permettent de récupérer cela. Si vous savez prendre des photos, et vous rapprochez précisément de la photo souhaitez, le post-traitement viendra accentuer et viendra sublimer l’âme de la photo. Donc oui un capteur plus grand gère mieux la montée en ISO qu’un capteur plein format. Mais aujourd’hui la majorité des appareils photo ont une bonne montée en ISO.

Le bruit peut être atténué en post-traitement s’il n’est pas dans les extrêmes non plus. Je trouve qu’aujourd’hui, selon la gamme d’appareils photo, il y a des capteurs APS-C qui ont une bonne qualité d’image et à des valeurs comme 6400 ISO, on peut tout à fait garder une bonne qualité d’image. Après cela dépend de la gamme de votre appareil photo tout de même.

Capteur plus grand = plus de flou d’arrière-plan

En ce qui concerne le flou d’arrière-plan, voilà encore un débat sans fin. Oui il est plus important sur capteur plein format, on ne va pas dire le contraire. J’en parlais pendant un reportage immobilier à un client. Le hic c’est que pour avoir une différence, il faut utiliser des objectifs à très grandes ouvertures. En effet si vous mettez des objectifs qui ouvrent à F1.8 sur appareil photo plein format, vous n’allez pas remarquer de différence de flou d’arrière-plan si vous comparez avec un objectif F1.2 sur capteur APSC. Je parle ici du flou d’arrière-plan. En ce qui concerne la luminosité, évidemment entre F1.8 et F1.2 vous avez 2 fois plus de lumière avec le F1.2 sur APS-C que sur le plein format. L’APSC est donc plus avantageux de ce côté-là. Car il va permettre de faire rentrer plus de lumière et donc de moins monter en ISO.

Quel intérêt pour un appareil photo plein format ?

Je ne vois pas l’intérêt d’acheter un appareil photo plein format pour ne mettre que des objectifs qui ouvre à des valeurs qui peuvent permettre d’avoir les mêmes images qu’en capteur APSC. Il n’y a vraiment aucun intérêt. En effet, vous investissez dans un appareil photo beaucoup plus cher et vous ne l’exploitez pas au maximum.

Quand j’étais chez Canon, j’avais acheté un 50mm F1.8 puis un 50mm F1.4. C’est un objectif qui a l’avantage d’être vraiment peu cher. En effet il est vraiment abordable pour une ouverture aussi grande comme celle-ci. Par contre quand on regarde le 50 mm chez Canon, on trouve le 50 mm F1.8 qui coute une centaine d’euros, le 50mm F1.4 qui coute entre 300 et 400 euros, mais du coup si on veut le 50mm F1.2 on est ici directement à plus de 1000 euros. Et je ne parle pas du 50mm F1.2 pour la nouvelle monture RF pour les hybrides, on est a plus de 2000 euros pour l’objectif pour cette focale.

Différence entre effet et ouverture

Je trouve qu’à partir d’une ouverture de F1.4 là on a une différence avec le capteur APSC. Oui si vous mettez le 50mm F1.8 sur capteur APSC puis ce même objectif sur capteur plein format, vous aurez une sensation d’avoir plus de flous d’arrière-plan. Cependant sur capteur APS-C le cadrage sera plus serré à environ 75mm. Sur capteur APS-C vous aurez donc moins de flou d’arrière plan avec le même objectif. Le capteur permettra donc plus de flou d’arrière plan. Cependant, ici vous pouvez avoir l’équivalent en choisissant un objectif avec une ouverture plus grande et en profitant du gain de luminosité en plus.

Mais ici je vous donne l’exemple du 50mm qui est l’objectif le plus abordable. Maintenant, regarder les autres objectifs avec une autre focale et qui ont une ouverture F1.4. Vous verrez alors que le coût est assez important. Ce que je veux vous dire surtout, c’est que le plein format coute très cher et que si vous vous en équipez il faut lui mettre des objectifs qui en vaillent le cout sinon c’est de l’argent gaspillé. Après c’est pour ça qu’il est important de bien mesurer ses besoins en photographie et d’en parler avec un spécialiste.

Avoir plus de flou d’arrière plan

Quand on possède un objectif qui permet une grande ouverture, c’est très bien, ça permet d’avoir à disposition du matériel qui puisse permettre de travailler en basse lumière. Cependant si c’est pour créer du flou d’arrière-plan, regarder vraiment autour de vous. Certes c’est joli d’avoir un flou tout autour d’un sujet, mais à part cela est-ce vraiment d’une utilité absolue d’avoir le plus de flous d’arrière-plan possible ?

Encore plus de flou d’arrière plan peut coûter très cher

J’ai des objectifs qui ouvrent à F1.4, l’avantage c’est que cela me permet d’être extrêmement polyvalent. Je peux ainsi limiter facilement ma montée en ISO et éviter de passer du temps sur un logiciel à réduire la quantité de bruit. Je peux ainsi à volonté créer du flou d’arrière-plan comme je le souhaite. Le truc c’est pourquoi vouloir encore plus réduire la profondeur de champ. C’est vrai la plupart du temps on peut créer du flou d’arrière-plan sans avoir le besoin de ne plus rien distingué autour ou alors on peut fermer légèrement le diaphragme pour garder un peu de flou et discerner le contexte. C’est totalement vrai. La possibilité de faire un maximum de flou d’arrière-plan est sympa, mais représente combien de pourcentage d’utilisation de votre matériel ?

Tout ça pour dire que la volonté d’un maximum de flou peut alors couter très cher. On voit souvent des comparatifs entre capteurs APS-C et plein format en termes de flou et franchement au quotidien quand on fait des photos, on n’est pas sans cesse entrain de comparer. On regarde le détail certes, et on peut se dire si on veut aller encore plus loin en flou pourquoi pas. Voilà je pense que ces 2 capteurs photos peuvent très bien se concurrencer.

Coefficient multiplicateur avec le capteur APS-C

Un capteur APSC est 1,5 fois plus petit qu’un capteur plein format. Quand vous observez un objectif photo, vous voyez un nombre exprimé en mm. Celui-ci est basé sur le plein format. C’est la vraie valeur, peu importe le capteur, il s’agit de la distance où les rayons lumineux se croisent par rapport au capteur. Cependant il ne cadrera pas de la même manière que montée sur un appareil photo à capteur APSC. Par exemple un 50mm cadrera sur un capteur APS-C comme un 75mm et comme un 80mm chez Canon, car le capteur APS-C Canon est 1,6 fois plus petit. Vous avez alors en quelque sorte, la possibilité d’avoir une plus longue focale.

Aujourd’hui tous les appareils sont bons et même très bons. Je pense qu’il faut choisir son matériel, sa marque en fonction des affinités, de la prise en main, du menu de l’appareil photo. Choisir un appareil photo qui permet de photographier le plus souvent et donc l’avoir le plus souvent avec soi.

C’est la même luminosité entre capteurs APS-C et plein format

L’ouverture d’un objectif permet de faire rentrer une certaine quantité de lumière. De ce côté-là, rien ne change entre le capteur plein format et le capteur APS-C.

Si vous utilisez un objectif F2.8, ça restera un objectif F2.8. Il est vrai qu’en condition lumineuse difficile on aura alors tendance à monter en ISO. La différence se fera alors ici. Un réglage à 1600 ISO en APSC ne donne pas le même rendu qu’un 1600 ISO sur capteur plein format, c’est plutôt l’équivalent d’un 3200 ISO en APSC. Mais encore une fois, franchement un passage en post-traitement suffit amplement. Et ici on ne va pas comparer à chaque fois entre les 2 capteurs. Simplement si on sent que ça nous embête et que cette montée en ISO ne nous convient pas, oui là on peut se dire tient on a besoin d’un meilleur capteur.

Pourquoi je photographie avec le capteur APS-C Fujifilm ?

J’ai commencé à photographier avec un appareil photo Canon à capteur APSC. C’était le Canon 700D. J’ai ensuite fait évoluer mon matériel en passant au capteur plein format toujours en restant chez Canon avec le 6D. J’en ai parlé sur le blog, je vous parlais de mon passage au plein format avec le Canon 6D.

Mes début avec l'appareil photo Canon 700D

À ce moment-là, je photographiais en parallèle avec un Fujifilm, j’avais alors au quotidien un petit compact X100s qui avait une focale fixe. Je vous parlais sur le blog, pour quoi j’utilise un 2ème appareil photo, le Fujifilm X100S. J’ai tout de suite compris que photographier avec un appareil photo plus léger me permettrait d’avoir mon appareil photo le plus souvent avec moi.

Je vous parle du Canon 6D

Puis j’ai changé le X100S pour le modèle Fujifilm X-T20 cela me permettait d’avoir plus de polyvalence en pouvant changer d’objectif. J’ai alors détaillé sur le blog mon passage au Fujifilm X-T20. Je me suis dit à ce moment-là qu’au quotidien photographier au Fujifilm me convenait bien.

TEST Fujifilm X-T20

Le reflex me paraissait lourd pour être transporté tous les jours. Du coup je me suis dit qu’avec un appareil photo à capteur APS-C cela me convenait très bien. Je me suis évidemment renseigné et franchement, comme Fujifilm mettent tout leur savoir-faire dans la gamme APS-C ainsi que la gamme moyen format, ils font du matériel haut de gamme. Je peux donc travailler avec ces outils de manière professionnels. Les optiques ont une grande ouverture et sont très qualitatives. J’ai actuellement au moment d’écrire cet article le Fujifilm X-T4 et le Fujifilm X-H1.

Vous trouverez aussi sur le blog, mon test du Fujifilm X-T4 et le test du Fujifilm X-H1.

AVIS Fujifilm X-T4
mon avis Fujifilm X-H1

Quand on y regarde de plus près, j’ai un appareil photo hybride qui me permet d’être léger. Je gagne donc en poids. Cependant j’aime les objectifs à grandes ouvertures. Ce n’est pas tout à fait le même rendu qu’avec un plein format, mais ça marche très bien et dans l’usage ce n’est pas ce que l’on regarde avant tout.

Alors je ne dis pas dans cette vidéo qu’un capteur est mieux que l’autre. Mais je veux vous montrer qu’il convient à des usages différents. Les 2 capteurs peuvent très bien se compléter et je peux très bien acheter un appareil photo plein format si finalement je préfère, ou même pour compléter un capteur APS-C. Je trouve que ce sont des usages différents. Rien n’empêche de travailler professionnellement avec un capteur APS-C. Après si un client a besoin d’un tirage de la taille d’un immeuble, je peux très bien louer un appareil photo ponctuellement avec un capteur moyen format, qui sera plus grand que le capteur plein format.

Conclusion

Aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui pensent qu’en achetant un meilleur appareil photo arrivera à faire de meilleures photos. Mais ce n’est pas le cas, vous allez faire les mêmes photos, mais avec un autre appareil photo.

C’est votre expérience et votre manière de faire des photos. La façon dont vous communiquez avec votre appareil photo. Car oui le langage photographique est une langue qui vous permet de communiquer avec votre boitier votre intention photographique. Si vous ne parlez pas bien la langue, comment arriver à transmettre votre pensée à votre appareil photo ?

Quand vous voyez une scène à photographier et que vous l’a montré à votre appareil photo, il ne la verra pas forcément de la même façon que vous la voyez. Il faudra alors ajuster les réglages nécessaires à votre intention photographique et votre souhait d’image. C’est bien l’appareil photo qui délivre les images, mais c’est vous qui les réalisez. La photographie ce n’est pas appuyer bêtement sur un bouton, c’est exprimé votre talent artistique et votre créativité. Il faut donc apprendre le langage pour exploiter au maximum votre matériel photographique. Connaitre pourquoi vous utilisez ce matériel et pas un autre, ce que vous attendez de la photographie. C’est votre façon de vous exprimer.

Découvrez mes stages photos à Lyon pour débuter Découvrez les stages photos à Lyon par thématiques
2 commentaires Ajoutez les votres
  1. Hey Damien,

    on en a déjà parlé mais le problème de ta réflexion c’est qu’elle marche encore mieux dans l’autre sens, à savoir que pour récupérer la meilleure montée en ISO du FF il faut une optique avec une plus grande ouverture en APS-C et, comme tu l’indiques, une optique f/1.8 en FF coutera souvent moins cher qu’un f/1.2 en APS-C Fuji (et encore faut-il que ce f/1.2 existe).
    Donc si tu considères que tu n’as pas “besoin” d’une plus grande ouverture que f/1.4 en APS-C, pas de raison que tu aies besoin de plus grand que f/2 en FF et je pense que l’amalgame de dire “si tu prends un FF il te faut des optiques qui en vaillent le coup donc forcément des optiques f/1.2-1.4” est une erreur.
    Pour la luminosité, oui elle est la même pour la même ouverture, mais comme tu l’indiques la montée en ISO ne l’est pas donc on revient à ma première phrase: pour compenser il faut plus ouvert sur APS-C. Du coup on ne peut pas comparer les prix des optiques f/1.2 et la grande majorité des f/1.4 avec celles de Fuji puisqu’elles n’ont pas (le 50mm f/1 est une exception, et elle a un prix) d’équivalents capables de compenser. Mêmes les zooms f/2.8 en FF n’ont pas d’équivalent en APS-C Fuji, il faudrait que des zooms f/2…quand tu vois le prix des f/2.8, tu penses vraiment que des zooms f/2 seraient à des tarifs plus abordables que les f/2.8 en FF? 😉
    Un autre abus ici est de dire “avec le traitement, on peut rattraper la moins bonne montée en ISO de l’APS-C”…mais ça ce serait correct SI on ne pouvait pas traiter les images en FF. En gros si tu peux traiter pour que ton APS-C te convienne à 6400ISO plutôt que 3200, tu peux aussi traiter pour que ton FF te convienne à 12800 plutôt que 6400. Et le fait est qu’en plus, on s’attarde toujours sur les ISO élevés, mais on oublie que les bas ISO sont aussi avantagés sur FF puisque les APS-C Fuji ne démarrent pas à mieux que l’équivalent de 200 ISO en FF (pas pour rien que les constructeurs de smartphone descendent les ISO natifs plus bas, ça rattrape la qualité des plus grands capteurs dans les bonnes situations de lumière, et je pense que les constructeurs APS-C/FF ont intérêt à l’avenir de descendre les valeurs ISO natives).
    Enfin attention, acheter un “meilleur” appareil photo ne signifie pas automatiquement acheter un appareil à plus grand capteur, un haut de gamme micro 4/3 est meilleur qu’un entrée de gamme APS-C et un haut de gamme APS-C est au moins aussi performant qu’un FF entrée de gamme. Ou encore mieux pour rester dans la même marque et même dans la même gamme, acheter un meilleur appareil photo ça peut très bien être passer d’un X-T20 à un X-T2 ou d’un X-T3 à un X-T4 🙂 .

    En fin de compte, c’est plus une question de choix personnel et parfois d’arguments plus ou moins bancals qu’on choisit, pas tellement en fonction des usages parce qu’au final un photographe qui fait du portrait avec un R5 et un 85 f/1.2 a le même usage qu’un autre photographe qui fait des portraits au X-T avec 56mm f/1.2 comme un photographe de paysage avec un A7RIII et un 16-35 f/4 a le même usage qu’un autre qui fait du paysage au G9 avec 8-18 f/2.8-4. Dans le fond, aucun format n’est destiné à une pratique, on peut faire tout en FF tout autant qu’en APS-C ou en micro 4/3 voire au compact/bridge 1” aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.