Shooter en RAW !

Aujourd’hui les appareils photos permettent de photographier dans ces formats appelés « RAW ».
Mais pourquoi est-il important de photographier en RAW ?

  • Qu’est ce que le RAW ?

Tout le monde connait le jpeg, le jpeg est une image pour certains et pour d’autres c’est une compression de votre image brut.
Je ne suis pas un expert mais je vais vous partager ce que je connais.

Si vous programmez votre appareil photo pour sortir un jpeg directement après le déclenchement du boitier, ce qu’il se passera c’est que ça sera votre appareil photo qui traitera la photo et choisira le traitement à lui adresser.

Ce jpeg fera environ au maximum, selon la définition (les mégapixels) de votre appareil photo un fichier d’environ 5MO.

Le RAW est tout simplement le format d’image brut de votre photo. On peut l’appeler le négatif de la photo (pour nos amis qui utilisent encore l’appareil photo argentique).

En fait quand vous prenez la photo, votre appareil photo enregistre le fichier RAW et l’appareil photo génère un jpeg (virtuel) pour que vous puissiez voir l’image sur votre boitier.

Un fichier RAW pèse lourd. En moyenne de 20mo a 30mo mais peut aller au delà selon la définition de votre appareil photo et peut même atteindre dans les 50mo.
En fait ce qu’il se passe quand vous prenez une photo en RAW, l’appareil photo inscrit dans son fichier le maximum d’information et de détails au moment de la capture.

Vous pouvez aussi lorsque vous prenez la photo, choisir d’enregistrer un fichier RAW et un fichier JPEG (avoir les 2).

  • Ok c’est bien de savoir ça, mais à quoi ça sert?

Le fait d’avoir un maximum d’informations dans votre image permettra de dévoiler tout son potentiel. Alors qu’en jpeg le fichier est déjà compressé, on ne peut plus avoir ces informations manquantes.
Les informations c’est le détail extrême de votre image, c’est le pilier de la photographie, plus il y a d’informations et plus votre image sera détaillée et plus elle sera plaisante à regarder.

Vous l’aurez compris, le RAW est plus qu’une image.

Alors l’intérêt d’obtenir une image BRUT est de la développer soit même et d’apporter votre touche de créativité et ne pas la laisser se développer par l’appareil photo qui générera souvent une image banale (parfois ça peut être super mais le hasard c’est comme jouer au loto, il y a des surprises).

Attention le fichier RAW généré par votre appareil photo, ne sera pas une photo lisible qui pourra s’ouvrir de partout, il faudra impérativement passer par un logiciel pour traiter votre image et ensuite l’exporter dans le format disponible, pour ma part je l’exporte en JPEG afin qu’elle soit lisible de partout. 

Comme logiciel j’utilise lightroom, je ferais un article sur cet excellent logiciel. Mais en 2 mots, lightroom est la chambre noire de nos ancêtres photographe, c’est là ou le développement de la photo se fait.

Le fait de développer vos photos sur un logiciel à partir de vos RAW permettra d’avoir une grande marge de développement contrairement au jpeg
si vous développer un jpeg.

Grosso modo si votre RAW fait 25mo et votre jpeg 5mo vous l’aurez compris on à plus de marge. Développer un JPEG reste bien sûr faisable mais vous aurez moins de possibilité.

Beaucoup de personnes appellent cela de la retouche, mais je trouve que ce n’est pas le terme approprié, le meilleur indicateur serait plutôt « développement ».
En effet dans ce cas quand vous prenez une photo directement en JPEG, c’est votre appareil photo qui retoucherait l’image alors ? C’est lui qui la traite.
Non vous développez la photo à l’aide du logiciel, votre RAW. Ensuite vous pouvez retoucher si ça vous chante, exemple s’il y a une brindille, une feuille qui dépasse à enlever, etc.

Donc en gros et pour faire simple vous avez donc accès depuis votre logiciel de développement à :

– L’exposition
– Le contraste
– La saturation
– Les hautes lumières
– La balance des blancs
– Et plus encore…

Un exemple : Vous prenez une photo et vous vous rendez compte que celle ci est surexposée. Vous prenez le RAW et l’importez dans le logiciel, vous vous rendez compte que l’image est trop blanche. Vous pouvez dans ce cas récupérer les informations et rendre le détail à l’image. Mais attention dans les cas extrêmes çe ne sera pas possible,
si votre image est trop surexposée çe ne sera plus possible, on dira alors qu’elle est cramée!

Voici une image que j’ai fait volontairement, pour laisser le moulin tourner avec le vent et prendre la photo en lui donnant cet effet de vitesse 🙂 Dans cette image il fallait obligatoirement exposer plus longuement sinon j’aurais pu utiliser un filtre.

A gauche l’image brut et à droite le développement que j’ai réalisé.

 

 

 

Vous l’aurez compris, l’intérêt de cet article est de vous expliquer de façon simplissime que vous avez du potentiel entre les mains et que vous pouvez créer de meilleures choses avec les outils que vous avez déjà.

Cette article vous a plu? Pensez à vous abonner à la newsletter pour ne rater aucun article !

Abonnez-vous à ma newsletter pour ne manquer aucun article 🙂

2 commentaires Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *