Le droit en photo ! J’ai le droit ou pas ?

Le droit en photo ! J’ai le droit ou pas ?

J’étais tranquillement à la piscine du Rhône de Lyon, qui s’appelle maintenant le centre nautique Tony Bertrand.

Cette piscine offre un cadre de vue très sympa sur la basilique Fourvière de Lyon ! J’avais l’envie de faire quelques images toujours en racontant mon histoire « Comme… » Et puis une dame qui s’occupe de la piscine arrive et j’entends : « Monsieur,… Monsieur…, Monsieur !! » Alors je la regarde et elle me dit qu’il ne faut pas photographier. Mais je lui dis que j’aime bien la vue sur la basilique Fourvière de Lyon, est-ce qu’il est interdit de photographier ici ? La dame est gênée et me dit ce n’est pas que c’est interdit mais les gens ne veulent pas être sur les photos. Elle sait qu’elle n’a pas le droit de toucher mon appareil ou me demander de voir les images aussi. C’est comme un vigile qui n’a pas le droit de toucher un sac. Pourtant la dame me fait comprendre que ce n’est pas interdit mais qu’elle veut que j’arrête de photographier quand même.

Alors j’en avais un peu marre de cette restriction que nous avons quand nous faisons des images. La dame s’est même permis de me dire avec tout ce qu’on entend en ce moment aussi sur les enfants ! Et ben voyons, on ne va pas traiter le photographe de toutes les mauvaises critique non plus. Nan mais il faut s’arrêter au bout d’un moment. Je me suis alors mît en tête qu’il fallait que je me renseigne un peu plus là-dedans car c’est confus le droit et toutes ces informations que nous avons par-ci par-là, du bouche à oreille…. Bon d’accord avouons que c’est gênant d’être pris en photo surtout si des personnes en maillot de bain ne veulent pas être prisent en photo et sachant que la majorité des gens n’aime pas leur corps parce que les médias nous ont éduqués à n’aimé que les tablettes de chocolat, les gros biceps et les jolies fesses,  oula je vais loin, même si c’est vrai. Bref !

Attention cet article sur le droit en photo n’engage aucune responsabilité de ma part ou du blog. Il s’agit d’un article pour vous éclairer autant que moi dans ce qu’il est possible de prendre en photo sans obligatoirement avoir une autorisation. Je parle en fontion de la loi Française, mais vous trouverez sûrement des informations qui peuvent vous intéresser si vous vivez dans un autre pays. Ce sont simplement des recherches pour essayer d’éclaircir ce domaine un peu sombre et confus. Il en va de soi que vous serez conscient et logique de ce que vous comprendrez et ferez 🙂

 

droit en photo
Comme une histoire à chaque personne ©Dapacari

Qu’a-t-on le droit en photo d’interdire aux gens qui photographient ?

La loi Française dit :

Chaque individu a un droit exclusif sur son image et l’utilisation qui en est faite. Vous pouvez vous opposer à sa fixation, conservation ou à sa diffusion publique sans votre autorisation, sauf cas particuliers.

Il existe une protection d’image pour chaque personne. Forcément et heureusement d’ailleurs sinon on aurait tout et n’importe quoi. Chaque personne à droit au respect de sa vie privée et heureusement !

Si quelqu’un s’oppose à ce que vous le preniez en photo, c’est son droit et vous ne pouvez pas lui interdire. Vous devez le respecter, peu importe où vous le prenez en photo s’il est reconnaissable il peut demander le retrait de l’image. Attention aussi que si quelqu’un vous dit oui pour le prendre en photo, cela ne veut pas dire qu’il vous autorise à utiliser l’image ensuite.

Il faut donc faire attention alors, selon la manière que vous photographiez et le sujet qui est mis en évidence. Si la personne n’est pas directement reconnaissable sur l’image, il est évident que ça ne posera pas de problème.

Si votre sujet principal est une personne reconnaissable (en gros que c’est flagrant), il faut impérativement un écrit avec l’autorisation pour éviter les conflits néanmoins cela dépendra du but de cette photo, si la photo est publiée dans un journal sur internet ou seulement à usage privé etc. Attention les enfants de moins de 18 ans sont très protégés.

 

En ce qui concerne les lieux publics et le droit en photo

Pour le droit en photo dans les lieux publics c’est forcément plus toléré et moins stricte, si le sujet n’est pas directement un individu encore une fois.

En fait de manière logique c’est faire attention à ce qu’une personne ne soit pas directement le sujet de l’image ou bien pas reconnaissable directement. Si vous photographiez un ensemble de paysages et qu’il y a une personne au milieu vue de dos ça ne posera pas de problème. Est-ce qu’elle est de face et est-ce qu’on la reconnaît facilement ? Si oui, là c’est délicat, sinon aucun problème. Je ne vois pas pourquoi on vous embêterait.

Je me rappelle une fois avoir photogrtaphié une vue sur la basilique Fourvière de Lyon avec 2 personnes venant vers moi. Le métissage de ces personnes rendait la photo intéressante. La photo a été posté sur mon compte Instagram et la personne l’a trouvé grâce au hashtag mais cela ne lui a pas plu. Elle m’a donc envoyé un message privé sur Instagram me demandant de supprimer l’image. Je l’ai donc fait et respecté son choix car je n’avais pas son accord pour la publier. Ne connaissant pas cette personne il est donc logique que si celle-ci ne veut pas se voir sur internet me demande de l’effacer. Sur internet il est plus facile de la supprimer immédiatement contrairement à un journal. Là il faudra vraiment un accord écrit de la personne photographié.

le droit en photo
Comme un médiateur ©Dapacari

La création

Concernant les droits sur vos images. Il faut savoir que dès que la création est faite elle est protégé. Les œuvres sont donc protégés dès leur création. Et ça c’est plutôt une bonne nouvelle !

Les idées et le droit en photo

En ce qui concerne les idées et les droits en photo, on voit souvent par contre des idées de photo et des personnes disant cette personne à copié mon idée. Il faut savoir que l’idée n’est pas protégeable en elle-même. Et puis franchement la majorité des créations que nous connaissons sont toujours une idée qui a été prise et améliorer. Si votre idée est copiée, cela ne vous aidera pas en droit en photo, mais pour que votre photo soit protégeable, elle doit montrer une intention photographique de l’auteur.

La signature sur vos images

Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de signature sur votre image diffusée sur internet ou ailleurs qu’elle est libre de droit. Même s’il n’y a pas de mention copyright où tous droit réservé elle est quand même protégée dès qu’elle est créee, le droit en photo est claire de ce point de vue. Donc dès que l’image est créee elle est protégée ! Vous pouvez mettre une signature ou non sur votre photo elle sera quand même protégée, cliquer ici pour lire l’article.

Néanmoins si vous voulez mettre une signature sur vos photos dans le but que si quelqu’un trouve votre photo sur internet et qu’elle apprécie le travail, elle aimerait peut-être en voir plus sur ce que vous faite, c’est le but de la signature aussi 🙂

Les photos libres de droits

Les photos libres de droits conservent toujours leur droit d’auteur même si elle ne donne pas lieu à rémunération. Les personnes offrant leur photo sont quand même l’auteur de l’image.

Les gares, métro, galerie marchande etc.

Dans ce milieu, le droit en photo est assez délicat. En principe il n’y a pas lieu d’interdire les photos dans ces lieux. Mais attention ces lieux ne sont pas des lieux publics. Ce sont des lieux accueillant du public. Souvent les photos sont autorisées mais il peut y avoir la police ou des vigiles mal renseigné qui peuvent vous interdire de prendre des images.

Cela m’est arrivé dans le métro. La police m’a demandé ce que je photographiais. Et ma demandé d’arrêté. À ce moment là, je ne savais pas si j’avais le droit ou pas. Rien ne sert non plus de ce confronter à eux ni a se fatiguer en se justifiant. La police est censée avoir raison.

Par contre si vous avez besoin de trépied, de flash etc. Il faudra donc demander une autorisation car cela demande un aménagement particulier, vu le nombre de la foule.

Un exemple de droit en photo

Récemment j’ai animé un photowalk, c’est une sortie en groupe dans le but de faire des photos avec un thème à suivre. C’est une ambiance sympa et on s’amuse à prendre des photos. Tout le monde peut participer 🙂

On est tombé sur 2 photographes qui prenaient des photos avec des modèles. J’ai voulu faire quelques photos moi aussi en profitant de la scène et du cadre. Mais quand même en étant décalé avec du recul et pas derrière eux non plus. Mais le photographe à fait grise mine quand même, en me jetant un regard qui ne lui plaisait pas. Chose que je peux comprendre s’il paye ces modèles. Néanmoins nous étions dans un parc, et le parc est un lieu public. Je n’ai peut-être pas l’autorisation du modèle pour la photographier, mais la reconnaissez-vous sur cette image ? Est-ce que la photo peut lui porter préjudice ? À vous d’en juger. Ce qu’il m’intéressait ici c’était l’ensemble de la scène, le sujet principal fait vivre cette scène, je voulais prendre la photo avec du recul pour que le sujet principal ne soit pas reconnaissable.

Par contre il est évident que je ne veux pas porter atteinte aux 2 photographes ni aux modèles et les embêter même si le droit en photo m’y autorise si le sujet n’est pas reconnaissable directement. C’est quand même logique. Il bosse sur son image, je dois respecter cela, ça ne sert à rien de vouloir jouer au con, comme on pourrait dire. Il ne m’a quand même rien dit car il a vu que j’ai fais 3 images et que j’ai arrêtés ensuite. Mais cela se comprend mettez-vous à sa place. Cela reste logique. Il y a le droit en photo mais quand même il faut être logique. On ne reconnaît pas directement le modèle, néanmoins si elle se reconnaît et que ça la gêne elle pourrait me demander de retirer cette image. L’exemple est là pour vous illustré aussi qu’il faut quand même rester conscient que le droit en photo m’autorise peut-être ou pas, à prendre cette image mais m’autorise-t-il néanmoins à être chiant ? Bah non ! Si vous restez planté 2 heures derrière eux là oui.

droit d'image

Bon j’ai pris 3 photos et il n’y a que celle-ci d’intéressante. Elle ne me servira certainement que pour cet article car c’est un bon exemple ici. J’aimais bien le cadre et les mouvements du modèle. Ayant l’appareil photo en main je me suis dit qu’il serait dommage de ne pas cadrer la scène plutôt que d’avoir le regret de ne pas l’avoir fait. Et le résultat photographique + traitement noir et blanc me plaît bien.

Conclusion « le droit en photo »

Pour revenir à la piscine, c’est en effet un lieu privé qui accueille du public. Maintenant peut-on m’empêcher de prendre des photos ? Dans le cadre privé on ne pourra pas m’en empêcher. Mais pourquoi cette dame est donc intervenu pour me demander d’arrêter. Surtout que c’est la seule. Je lui ai dit que je n’ai pas de zoom, elle me dit « sisi je connais ». Mais voici l’appareil avec lequel je photographiais :

Fujifilm X-T20 nue
Fujifilm 23 mm F2

 

Je lui ai dit que c’est une focale fixe et qu’il n’y a pas de zoom sur mon appareil. Et elle me dit que c’est mieux de photographier la bas juste Fourvière avec un zoom. Auquel je réponds, tout en restant neutre, « je préfère photographier avec une focale fixe ».

Soyez confiant envers vous-même, ne doutez pas, même si les autres vous disent ce qu’il préfère que vous fassiez. Faite ce que vous, vous voulez mais en restant raisonnable aussi.

De manière logique, mettons-nous à la place d’une personne se reposant allongé au soleil, je pense qu’elle veut de la tranquillité. Est-ce que si je la photographie directement cela lui posera problème ? Certainement. Si je suis loin sûrement aussi si l’objectif pointe vers elle. Maintenant si je fais 2 ou 3 photos rapidement sans vraiment qu’on me porte de l’attention et que ce n’est pas mon sujet principal, je ne pense pas que ça peut être gênant.

Toute manière effectivement, si le lieu est privé il faut donc faire attention, la personne ne sait pas si l’utilisation de vos photos est privée ou non. Encore faut-il ensuite qu’une personne se plaigne de l’image et qu’elle lui porte préjudice.

Pour conclure, si nous suivons toutes ces interdictions de photographie c’est la mort de l’histoire que nous autorisons. N’oublions pas qu’une photographie est un fragment du temps figé, c’est le témoignage du vécu. Un formidable outil de témoignage pour les générations futures. Faite de votre mieux, et si on vous l’interdit ne gaspillez pas votre temps à vous justifier, dîtes « ok » et tant pis vous ferez vos photos à un autre moment. Ça ne sert à rien d’entrer en conflit avec des gens qui vous bloque. Cela reste mon avis et mes conseils, à vous de le suivre ou non.

Les photographes du siècle dernier comme Robert Doisneau, Henri Cartier Bresson… ont photographié de très belles scènes passées et de beau fragment figé du temps. Si nous nous arrêtons à toutes ces interdictions c’est l’histoire que nous ignorons.

Que pensez-vous du droit en photo ? Dites-le-moi simplement en commentaire 🙂

Abonnez-vous à ma newsletter pour être informé dès qu'un nouvel article est publié et recevez en bonus gratuitement, le guide pour démarrer la photographie et les 10 conseils !

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.