Autofocus, mise au point et leurs différences en photographie

Connaissez-vous le mot autofocus ?

Vous en avez certainement entendu parler si vous pratiquez la photographie. L’autofocus sert à faire la mise au point automatiquement. On peut aussi très bien faire la mise au point manuellement avec son appareil photo, ce qu’on appelle focus manuel (manual focus en Anglais).
Dans cet article je vais vous parler des différents modes d’autofocus. Si vous voulez aller plus loin je vous invite à découvrir les stages photo à Lyon que je propose. Ils vous permettent de vous débarrasser de vos difficultés par la pratique en photographie. Je suis spécialement là pour vous transmettre la théorie et nous voyons à mettre en pratique tout ça.

Commander dans ma boutique le stage photo Lyon : Atelier 4

Qu’est-ce que l’autofocus et la mise au point ?

La mise au point c’est ajusté la netteté d’un sujet en fonction de la distance entre votre objectif et le sujet. C’est-à-dire qu’en faisant la mise au point à l’aide d’un collimateur (on verra plus bas), vous permettez d’ajuster la netteté de votre sujet. La mise au point peut donc se faire manuellement en tournant la molette de votre objectif ou automatiquement à l’aide l’autofocus. L’autofocus est un terme anglais pour désigner la mise au point automatique.
Auparavant, pendant l’ère des appareils photo argentique on trouvait majoritairement des objectifs et appareils photo à focus manuel. C’est en 1977 que Kodak sort le 1er appareil photo au monde permettant de faire la mise au point par autofocus. Le kodak C35 AF.

1er Appareil photo avec autofocus le kodak C35
Appareil photo argentique Kodak C35 AF 1977

On a donc ensuite petit à petit à trouver des appareils photos argentiques avec autofocus.
On trouve différents types de mise au point. Elle peut se faire par exemple par ultrason, infrarouge, je n’en connais pas d’autre.
La mise au point se fait à l’aide du contraste ou la luminosité du sujet. Un sujet peu contrasté aura plus de mal à être mise au point. La lumière rebondi sur un sujet, c’est ce qui fait qu’on le voit. Le principe est le même en faisant la mise au point.
À différents moments de la journée par un éclairage naturel, un sujet peut être plus ou moins contrasté. Alors la mise au point sera plus ou moins facile. Il en est de même pour un éclairage artificiel. En fonction de la gestion de votre lumière.
Sachez que la mise au point est faite normalement par le bouton de déclencheur en appuyant à mis course. Vous pouvez aussi détacher cette fonction en attribuant la fonction de mise au point sur un autre bouton, comme je l’ai fait. Je vous explique cela ici.
Il existe aussi la possibilité de verrouiller la mise au point en appuyant sur une touche de votre appareil photo. En fonction de la marque le bouton pourra être différent. Normalement c’est le bouton AF-L (Autofocus lock).

Les collimateurs

Le collimateur c’est ce qui permet de faire la mise au point. Il peut être un point, un carré, rectangle, en forme de croix etc.
Quand on choisit le mode autofocus de son appareil photo en fonction du sujet, il faut choisir également le collimateur adapté. En effet on peut choisir entre un point fixe, ou d’autres points qui permettent de suivre automatiquement le sujet. Cela peut être d’indiquer à l’appareil photo par une zone de collimateur où l’on souhaite que la mise au point soit fait ou alors automatiquement toute la zone de cadrage en fonction des collimateurs qui recouvrent votre viseur et les performances de votre appareil photo.

Un groupe de collimateur pourra suivre plus facilement le sujet qu’un point fixe où vous devrez recadrer l’appareil photo. L’appareil photo reconnaît le sujet en mouvement et place directement le collimateur sur le sujet. Celui-ci adapte sa mise au point en fonction de la distance du sujet afin d’avoir la netteté la meilleure possible. Il faut donc être réactif quand on choisit le mode autofocus et le groupe de collimateur. Il faut pouvoir le choisir rapidement si l’on souhaite immédiatement capté une scène. Par la pratique les combinaisons deviennent plus naturelles et instinctives, c’est comme conduire une voiture.

Collimateur photo

Le mode autofocus AF-S/One Shot

Le mode autofocus AF-S permet de prendre en photo un sujet fixe. Donc un sujet immobile. Ce mode est particulièrement utile pour des portraits par exemple ou des photos posées on l’on cueille des images. La mise au point est confirmée par un collimateur vert ou un bip-bip de votre appareil photo, si vous ne l’avez pas désactivé.

Le mode autofocus AF-C : autofocus continu

Le mode autofocus AF-C est quant à lui, adapté au sujet en mouvement. On peut trouver de la photo sportive, ou même un sujet qui vient vers soi par exemple. Ce mode d’autofocus ne se verrouille jamais. Tant que vous appuyez sur le bouton de mise au point celui-ci continu à faire la mise au point. Vous n’avez donc aucune confirmation que la mise au point est fait puisqu’elle est fait en continu. D’ailleurs vous faites toujours la mise au point avec le bouton du déclencheur de votre appareil photo ? Lisez cet article que j’ai écrit.
Il y aussi sur des appareils photo la possibilité de faire la mise au point en continu même sans appuyer sur le bouton de mise au point. On peut trouver ça dans les réglages en fonction de la marque de votre appareil photo.

Le focus manuel (manual focus)

C’est tout simplement la mise au point manuel ! Vous faîtes la mise au point manuellement en tournant la bague de mise au point de votre objectif.

Réglages de sensibilité et de suivi

Sur certains appareils photo vous avez la possibilité de régler la sensibilité de l’autofocus. Par exemple chez Fujifilm et notamment le Fujifilm X-T3, il y a possibilité de paramétrer la sensibilité du sujet suivi avec l’autofocus continu en lui indiquant de prendre en compte les obstacles par exemple. On pourra aussi lui dire qu’on veut photographier un sujet qui n’est pas encore là mais qui va apparaître soudainement. Par exemple une voiture, un skieur etc.

Focus manuel dans quelle condition ?

Il peut arriver qu’il soit difficile de faire l’autofocus dans certaines situations. Notamment en cas de faible luminosité ou de contraste. L’appareil photo va chercher un point d’accroche pour mettre le sujet net. Alors il faudra passer en focus manuel. Vous avez dû remarquer qu’en essayant de faire la mise au point automatique sur un mur blanc c’est quasi impossible avec l’autofocus. Il patinera et mettra le collimateur en rouge ou en restant flou, vous disant que l’autofocus n’est pas fait.

Autofocus et Manual Focus

Focus manuel et Focus peaking

Une nouvelle fonction est arrivé avec l’ère des appareils photo hybride, c’est le focus peaking. On dirait un terme un peu barbare, mais ce n’est ni plus ni moins qu’une autre méthode pour mettre au point votre sujet. Cependant ici la mise au point se fait manuellement. En fait le focus peaking est une aide de mise au point manuel. En effet l’appareil photo vient souligner en couleur ce qui est net sur l’écran quand vous tournez la bague de mise au point. On peut choisir des couleurs comme bleu, rouge, jaune etc. selon la marque de l’appareil photo. Ce qui est net fera apparaitre les contours du sujet nets en couleurs. C’est très pratique !

avis focus peaking objectif argentique
Focus Peaking
Les traits rouge indique les éléments nette

Conclusion

L’autofocus fait aujourd’hui partie de l’appareil photo à temps complet. Il est évidemment beaucoup plus utilisé que le mode focus manuel. Cela ne veut absolument pas dire qu’il ne faut pas utiliser la mise au point manuel. Elle est recommandée dans certain cas de mise au point difficile comme par exemple l’astrophotographie. Le focus peaking est très intéressant, il peut m’arriver de l’utiliser en cas de situation difficile de manque de lumière.
Il est très intéressant de s’intéresser au mode de mise au point ainsi que les différents types d’autofocus afin de savoir rapidement ce dont vous avez besoin pour quelle situation.
En fonction d’une scène à photographier, connaître ces modes, permettent d’avoir des automatismes et être efficace.
Par exemple quel mode utiliserez-vous pour photographier un match de foot et ses footballeurs ? Pour ma part si je veux photographier avec un grand angle pour avoir un plan large, je peux choisir le mode AF-S et faire la mise au point sur le terrain, le terrain de foot lui ne bouge pas. En revanche si je veux photographier le footballeur en pleine action avec un zoom, il est évident qu’il faudra utiliser le mode AF-C avec un groupe collimateur adapté à la suivi. Le footballeur n’étant pas statique même si je veux capturer son émotion en image il faut utiliser l’autofocus continu pour être efficace.
Ces modes sur les appareils photo sont là pour être utilisé. On dit souvent aux personnes de sortir du mode tout automatique, certes pour exprimer pleinement votre créativité mais l’autofocus permet d’être beaucoup plus réactif en faisant la mise au point automatiquement qu’en mode manuel. Attention tout de même si l’autofocus patine, c’est qu’il a du mal à faire la mise au point. Dans ce cas-là, il peut être recommandé d’utiliser le mode de focus manuel pour être plus réactif. Si vous voulez être un expert dans ce domaine-là et faire la mise au point aussi net sans même regarder dans le viseur de votre appareil photo, vous pouvez aussi apprendre l’hyperfocale (cliquer ici pour lire l’article).
Apprendre la photo est un sujet vaste en fonction de ce que vous voulez faire. La mise au point est la base de la photographie. C’est rendre votre sujet net en fonction de votre distance et de la composition souhaitée.

Je propose des stages photo à Lyon afin de vous accompagner pendant 3 heures sur des thèmes précis. Le stage photo Lyon concernant la mise au point et autofocus est l’atelier #4 : La mesure de la lumière, la mise au point et le mode manuel.

Commander dans ma boutique le stage photo sur la mise au point

Inscrivez-vous à ma newsletter pour être informé dès qu'un nouvel article est publié et recevez en bonus gratuitement, le guide photo que j'ai créé de 31 pages !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.