L’obsession photo et la perfection sont des vilains défauts

L’obsession photo et la perfection sont des vilains défauts

Quand j’ai commencé la photographie, je ne pensais pas avoir rapidement cette obsession photo de l’image parfaite. Pourtant je suis conscient que le parfait n’existe pas ! Personnellement je me suis rendu compte que je ne regardais pas que spécialement le parfait en photo, mais aussi partout autour de moi. La photo permet aussi de se découvrir personnellement et est très enrichissante pour soi aussi. C’est pourquoi j’avais envie de vous en parler ici.

L’obsession photo du parfait

Sur quelle valeur doit-on se baser pour estimer qu’une photo est parfaite ? Quels sont les critères ? Une photo peut être parfaite pour vous mais pas forcément pour votre voisin. Ce que j’essaie de vous dire ici, c’est qu’en se forçant à l’obsession photo on passe souvent à côté de l’émotion. Alors qui connaît les critères de beauté d’une image et à qui se fier ?

Je pense qu’il vaut mieux obtenir de l’émotion plutôt qu’une photo techniquement parfaite. Alors bien sûr tout le monde va dire « ah oui je suis d’accord !! » Mais quand on pratique la photo on tombe tous dans ce piège. Ce piège du parfait car on utilise peut-être du matériel professionnel et on veut que techniquement ce soit une photo parfaite.

On recherche vite dans sa photo, la netteté, le piqué, pourquoi tu as bougé !!! Je vais la refaire, tu es flou… etc. Ce sont autant de phrases pour lequel je suis sûre que vous avez au moins exclamé une fois !

J’ai remarqué que le fait de se concentrer toujours sur la technique fait perdre beaucoup de temps. Avant de m’intéresser à la photo, je faisais une photo qui me semblait correcte par rapport à la scène que je voyais, c’est en voulant en savoir plus sur la photo que j’ai commencé à y prêter de la technique.

Pour éviter de passer mon temps à réfléchir avant de faire ma photo, pour être réactif et efficace, je mets toujours l’appareil photo qui m’accompagne au quotidien en mode semi-automatique prêt à dégainer. Soit en priorité ouverture, soit en priorité vitesse. Allez j’avoue que des fois quand je change les réglages j’oublie qu’il était totalement en manuel et ça m’arrive de me dire mince, j’ai oublié de changer et ça ne m’empêche pas de prendre ma photo en manuel de temps en temps aussi, ou pour des conditions spécifiques.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

« Comme a l’intérieur d’une tornade » 🌪 …………………………………………………………………… Toi aussi mets ton « Comme… » en commentaire si la photo t’inspire… 🤗 Je fais des photos et je les compare avec « Comme… »✨✨💫 📸 Apprendre la photo avec moi : https://blog.dapacari.fr ………………………………………………………………………….. 📍Basilique de Fourvière 📷 Canon 6D + 85mm ………………………………………………………………………….. #lyon #beautifuldestination #imagine #canon #lyon__only #canonfrance #canoneos #france #europe #photooftheday #igers #instagood #toplyonphoto #instagram #archilovers #onlylyon #igersfrance #igerslyon #monlyon #citykillerz #igerseurope #hello_worldpics #tagstagram #bestcity #lyoncity #landscape #architecture #cityview #cettesemainesurinstagram #france4dream

Une publication partagée par Dapacari (@dapacari) le

La technique ou l’émotion 

Je pense que le plus important en technique photo est d’avoir au moins une photo net (flou si volontaire), et une composition qui permettent une bonne lecture. C’est-à-dire une image où vous dirigez le lecteur dans sa lecture de l’image. Mais attention à ne pas tomber dans l’obsession photo avec ces critères aussi !

À force de rechercher la photo techniquement parfaite, on essaie à ce que la photo soit le plus possible joli. Une fois j’ai lu quelque part sur internet (désolé je me rappelle plus de la source), que le joli est éphémère. Je me suis rendu compte que faire du joli, ne ferait alors pas forcément une photo qui ferait parler d’elle. Savoir faire de belle photo est une très bonne qualité, mais associez là avec le fait de faire de belle photo avec une émotion et là vous avez l’art. L’art qui dégage quelque chose s’inscrit dans l’histoire. Êtes-vous capable de le faire ? La solution est de sortir de cette obsession photo et de perfection qui nous pourrit tous la vie à cause de notre ego. La photo montre quelque chose qui se passe.

Si l’on prend par exemple, le fait de faire une photo d’un bébé. On regardera à l’intérieur de la photo d’abord donc avant tout le sujet et donc le bébé sur la photo. On regarde ce qui se passe dans l’image en premier lieu, le parent qui n’y connaît rien du tout en photo, se fiche de la technique, du bruit sur l’image etc. Il veut voir son bébé en images. Bon ok si l’image est pourrie il le verra aussi. Vous voyez ? Ce parent n’a pas cette obsession photo pour la lecture de l’image, il veut voir ce qui se passe à l’intérieur. Avant de commencer à prendre des photos, est-ce que vous regardiez les photos de la même façon ?

Ce que je veux dire par là, c’est ce qui se passe à l’intérieur de l’image qui est le plus important. Quand on photographie, il y a du matériel haut de gamme, du matériel bas de gamme, mais les 2 font le job. La seule différence sera le confort entre les 2 équipements et la facilité de faire l’image. Rien ne vous empêche de faire aussi bien ou mieux une bonne image avec du matériel d’entrée de gamme qu’avec du matériel haut de gamme. Ce sera plus facile avec le haut de gamme voila tout. Comme la plupart des gens, je suis tombé dans ce piège aussi. La technique était devenu mon obsession photo numéro 1 ! Alors il est urgent d’en prendre conscience pour créer des images véritablement en pleine conscience.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

« Comme une étincelle » (Like a spark) ✨✨💫 Toi aussi mets ton « Comme… » en commentaire si la photo t’inspire… 🤗 ………………………………………………………………………….. 📍Musée des confluences 📷 Canon 6D + 16 35mm Suivez mes conseils sur 👉🏼https://blog.dapacari.fr Suivez ma page Facebook Dapacari 👋🏻 Je fais des photos et je les compare avec « Comme… » . #lyon #beautiful #imagine #world #lyon__only #canonfrance #canoneos #france #europe #photooftheday #igers #instagood #toplyonphoto #instagram #archilovers #onlylyon #igersfrance #igerslyon #monlyon #citykillerz #igerseurope #hello_worldpics #tagstagramers #bestcity #lyoncity #landscape #architecture #museedesconfluences #cettesemainesurinstagram #france4dream

Une publication partagée par Dapacari (@dapacari) le

L’ego et l’obsession photo

L’ego aime être flatté, avoir de la reconnaissance, il veut à tout prix être reconnu pour tout ce qu’il fait. C’est ce qui donne de la force pour encore rechercher à refaire la même chose. Il n’en aura jamais assez. L’ego c’est vous, c’est à l’intérieur de vous. Ce petit être qui essaie de se montrer intéressant en débattant sur des photos en imposant vos critiques et en n’acceptant pas celle des autres sans se sentir accusé. C’est celui qui vous dit oui c’est bien, non ce n’est pas bien. C’est la résistance, la défense et ce qui devient vite obsessionnel. L’ego est là pour notre bien, pour nous indiquer ce qu’il semble être la bonne voie pour nous. L’obsession photo est souvent due à cause de lui.

Alors ce n’est pas du tout votre ennemi, mais votre serviteur qui veut prendre votre place, celle de vous, son maître. Avoir du recul pour s’en rendre compte est une très grande force et peut tout à fait être développé.

Accepter est le maître mot des temps modernes, essayer de comprendre l’autre, l’intention est là. La vraie vérité est que l’ego et la photographie sont mêlés ensemble. En photographiant bien souvent les gens essaie d’avoir de la reconnaissance sur ce qu’ils viennent de créer. Alors certes, en lisant ces lignes si vous avez un ego qui les refuse,  peut-être déformeriez vous ce que vous avez lu. Peut-être que vous refuserez même ce que vous venez de lire parce que vous refusez de l’accepté. Je respecte votre choix, mais en ce qui me concerne c’est ce que j’ai appris et reconnus et même encore entrain de reconnaître. Alors en lisant cela et en créant cet article j’ai l’intention de vous montrer que vous aussi vous pouvez être plus conscient et accepter les critiques.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

« Comme à la plage » (As at the beach) ✨✨🏖 Toi aussi mets ton « Comme… » en commentaire si la photo t’inspire… 🤗 ………………………………………………………………………….. 📍Lyon Place de la république 📷 Fujifilm X-T20 + 23mm Suivez mes conseils sur 👉🏼https://blog.dapacari.fr Suivez ma page Facebook Dapacari 👋🏻 Je fais des photos et je les compare avec « Comme… » . #lyon #photography #imagine #lyoncity #fuji #fujifilm #hello_france #france #architecture_hunter #photooftheday #igers #instagood #toplyonphoto #instagram #archilovers #onlylyon #igersfrance #igerslyon #monlyon #citykillerz #igerseurope #hello_worldpics #tagstagramers #bestcity #architecture #landscape #bestpic #cityview #cettesemainesurinstagram #france4dream

Une publication partagée par Dapacari (@dapacari) le

Alors…

En fait ce n’est pas parce qu’on vous fait une critique sur votre image qu’elle est forcément négative. Il y a la critique, « c’est moche » sans interprétation, sans valeur puisque vous ne savez pas pourquoi, mais il y a aussi l’interprétation personnelle de chacun. Ce qui est moche pour l’un ne sera pas forcément moche pour l’autre. Et même qu’une émotion peut être vécue différemment entre chaque individu. Si tout le monde percevrait la même chose, qu’est-ce qu’il ferait la valeur de ce monde ? Alors observez les critiques, car derrière une critique qui peut-être négative se cache aussi une critique positive. La critique positive réelle peut être une mauvaise composition qui gêne la lecture de l’image, un mauvais post-traitement, une photo floue, pas d’intention ressentie. Cela peut être énormément de cas. Mais j’aimerais vous dire que si la personne trouve que votre photo est moche, c’est son interprétation et son ressentie, et cela ne concerne qu’elle, cela ne servira à rien d’en faire une affaire personnelle. Si la photo vous plaît à vous, c’est gagné déjà, car plaire à tout le monde est mission impossible et c’est du temps perdu. L’essentiel c’est vous. L’ego est là pour vous montrer le chemin qu’il aimerait que vous preniez. En effet il ne vit pas dans le moment présent, il ne vit que grâce à ce qu’il a vécu jusqu’ici, alors il vous force à suivre le chemin qu’il voudrait pour que vous évitiez de refaire les mêmes erreurs. Mais lui ne sait pas que vous n’allez pas revivre la même blessure, il essaie de vous protéger. Il suffit de l’écouter et de le laisser faire.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

« Comme libéré » (Like to release) ✨✨🚀 Pour le concours @legroupelaposte Toi aussi mets ton « Comme… » en commentaire si la photo t’inspire… 🤗 ………………………………………………………………………….. 📍Mont Ventoux 📷 Canon 6D + 16 35mm Suivez mes conseils sur 👉🏼https://blog.dapacari.fr Suivez ma page Facebook Dapacari 👋🏻 Je fais des photos et je les compare avec « Comme… » . #montventoux #montagne #imagine #topeuropephoto #canon #canonphotos #france #europe #photooftheday #super_france #instagood #toplyonphoto #instagram #paysage #igers #igersfrance #igerslyon #art #beautiful #igerseurope #hello_worldpics #tagstagramers #bestcity #tourism #landscape #jump #cettesemainesurinstagram #7familles #Summerstamp #wipplay

Une publication partagée par Dapacari (@dapacari) le

Le groupe Facebook que j’ai créé

J’ai créé le groupe Facebook « Le Bon Coin Photos« , où chaque personne peut se permettre d’intervenir et faire une critique constructive à l’autre, vous aussi, vous pouvez venir participer et offrir votre critique aux membres ou bien déposer vos images en attente de retour. Chaque membre n’a aucune obligation de le faire, mais sachez qu’aidez les autres vous aident vous-même également à progresser. J’avais déjà fais un article où je parlais de la critique, pour le lire cliquer-ici.

Cliquer sur l’image ou ici ci-dessous pour demander à rejoindre le groupe. Je filtre les demandes abusives ou qui n’ont rien à voir pour garder un groupe propre. Néanmoins n’hésitez pas me signaler s’il y a des choses que je ne vois pas 🙂

critique avis photo

La perfection alors ?

Rangé de côté le parfait. Le parfait viendra de lui-même. Sortez de cette obsession photo car le fait de connaître la technique en photo vous permet de créer votre propre style photographique. Vous permettre d’utiliser les outils en fonction de vos connaissances. C’est comme apprendre à utiliser un tournevis ou un marteau. De savoir comment pratiquer pour bien faire. Une fois que vous savez bien pratiquer, les connaissances s’activent d’elles-mêmes. Vous mettez naturellement les choses en applications en vous posant les principes déjà appris, par exemple la langue que vous parlez. Le piège est juste de rester sur ce que vous avez déjà appris sans essayer aller de l’avant en apprenant d’autres choses. Si vous pensez tout savoir, de ne pas vous ouvrir au reste, c’est là que se mordre les doigts n’est pas loin. En effet il y a toujours de nouvelles choses à apprendre en photo. La photo est une infinité de créations, il n’y a pas de concurrent entre chaque photographe, seulement une façon différente de voir les choses. Partagez permet de s’ouvrir à d’autre univers possible de création et de créativité. Si vous êtes plutôt photographe d’architecture mais parlez avec un photographe de street et échanger vos points de vue, vous pourrez peut-être y trouver un intérêt et une composition commune pour une collaboration ensemble.

Conclusion « obsession photo et perfection sont des vilains défauts »

Un article sans prétention, ici l’intérêt est de partager mon point de vue sur des choses obsessionnelles de perfection qui empêche de partager et rendre heureux. Sur les réseaux sociaux, autant celui qui poste que celui qui lit cherche la photo parfaite. La photo parfaite sur Instagram ou sur Facebook existe-t-elle ? Cherchez plutôt à l’intérieur de l’image plutôt que l’extérieur. Comme pour chaque personne que vous rencontrez.

Chaque personne est différente et le fait de s’ouvrir aux autres vous permettra de progresser, d’échanger, d’accepter. La critique n’est pas une mauvaise chose en soi, mais elle peut vite devenir un problème avec cette obsession photo de la technique. Savoir prendre du recul sur ce que les autres disent, permet de se rendre compte que c’est ce qui les concerne eux et non vous. C’est leur interprétation des choses. Il n’y aura pas de photo parfaite pour tout le monde. Même si votre photo a le meilleur piqué (meilleure netteté), même si techniquement elle est parfaite, si elle ne dégage rien, elle sera passé en revue aussi rapidement qu’un éclair.

Inscrivez-vous à ma newsletter pour être informé dès qu'un nouvel article est publié et recevez en bonus gratuitement, le guide photo que j'ai créé de 31 pages !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.