Masque obligatoire partout : Quel impact en photo ?

Masque obligatoire partout : Quel impact en photo ?

En discutant avec un membre du groupe Facebook « Apprendre la photo de rue – Entraide » au sujet du port de masque obligatoire partout même dans les rues, je me suis rendu compte que c’était un sujet dont il fallait parler en photo.

Effectivement nous vivons une période ou la pandémie du coronavirus est mondialement un fléau. Connus dans le monde entier, les masques ont été en rupture de stock très vite, et les réapprovisionnements ont été très durs au début. Il aura fallu être confiné, que personne ne sorte à l’extérieur pour protéger les hôpitaux et faire face à l’absence de masque également il faut le dire.

Aujourd’hui en France, nous pouvons sortir de notre domicile, mais en respectant les gestes arrière. Ces gestes barrières, c’est 1 mètre de distance et de tousser ou éternuer dans notre coude.

Nous pouvons nous rendre dans les intérieurs, mais en respectant le port du masque. Que ce soit les restaurants, les centres commerciaux, il faut porter le masque. C’est avant tout protéger les autres, mais aussi se protéger si tout le monde respecte le port du masque.

Port du masque obligatoire partout ?

J’ai écrit un article et publié une vidéo au sujet du déconfinement et l’intérêt de la photo de rue pendant cette période où chaque personne portant un masque rendrait la photo de rue plus conviviale et plus facile à pratiquer pendant cette période de crise sanitaire. Cependant aujourd’hui, on pourra vite se rendre compte que le masque est omniprésent et se voit de partout.

J’ai organisé une sortie photo récemment avec des danseurs dans les rues. Des personnes s’arrêtaient pour les regarder. Effectivement en prenant des photos je me suis vite rendu compte qu’on pouvait voir des passants sur les photos portant un masque. Cela devient alors vite un problème pour la photographie. Aujourd’hui les masques étant obligatoire en intérieur, il va petit à petit surement être également obligatoire dans les rues.

masque covid obligatoire sur les photos
Danseurs au Vieux Lyon (voir les personnes portant un masque)

Cela a déjà commencé dans certaines rues, par exemple à Avignon. On pourrait se dire que les masques obligatoires partout arrivent. Pour la sécurité de tous, effectivement c’est essentiel, mais aujourd’hui, le masque devient rapidement trop présent en photographie.

À Lyon, la ville dans laquelle je vis, le masque devient aussi obligatoire. Voici la carte où il faut porter le masque dans les rues. On pourra voir également qu’il y a des horaires à respecter.

Carte port du masque obligatoire dans les rues à Lyon

Même si pour la sécurité de tous c’est évident de le mettre, beaucoup de personnes ne respectent pas la distance de sécurité de 1 mètre. Il est aussi par moment difficile de respecter cette distance.

En vacances, je me suis rendu dans la ville de Colioure. Une ville que j’aime pour sa tranquillité, ses belles ruelles et son calme. C’était le week-end du 15 aout. En entrant dans la ville, je vois des barrières avec une inscription, port du masque obligatoire dans la ville. Je me suis tout de suite dit, « oh! ». Effectivement, maintenant le masque est même obligatoire dans les rues.

Pour ou contre le port du masque obligatoire partout ?

La photo de rue et le port du masque obligatoire partout

Le port du masque obligatoire peut être une force en photographie, participer à l’écriture de l’histoire en partageant une partie de l’histoire de l’état des rues. C’est très intéressant en photographie. C’est participer à un reportage. De plus chaque photographe étant sur place c’est une bonne occasion pour chacun de s’y mettre.

Mais pour d’autres projets, cela devient vite une contrainte. Déjà en intérieur le port du masque étant obligatoire, pour ceux qui travaillent et sont contraints de le porter ce n’est pas facile pour eux. Photographier avec ce masque obligatoire partout, empêchera de lire pleinement les expressions sur le visage. On peut déjà les deviner avec le port du masque, au regard d’une personne, mais c’est vite une particularité ou une contrainte.

La photo de paysage et le port du masque obligatoire partout

En effet au-delà de la photo de rue qu’on pourrait pratiquer, il y a également la photo de paysage, du paysage urbain. Le fait d’avoir des personnes portant un masque sur ces photos peut vite devenir inesthétique si ce n’est pas l’intention dès le départ. De beaux paysages de vacances et au milieu une personne masquée…

Actuellement dans le sud de la France, je fais des photos de vacances. Je vois donc autour des personnes marcher avec le masque dans les rues, et cela se voit sur mes photos. J’aime l’authenticité du lieu et garder du mouvement et du passage dans mes photos. Je ne me vois pas utiliser Photoshop et passer du temps sur chacune de mes photos pour retirer les personnes portant un masque. Cela les rendrait moins authentiques et moins réels sur la situation, mais c’est plutôt gênant, il faut se le dire.

Si vous pratiquez la pose longue, il est possible de rendre les personnes invisibles. En utilisant par exemple des filtres ND1000 comme les filtres ND1000 Haida de qualité comme celui-ci, vous pouvez les faire disparaître (lire l’article sur la pose longue).

D’autres types de photo avec masque obligatoire partout

Autre que la photo de rue et la photo de paysage, si vous faites de la photo d’architecture en incluant une personne sur vos photos, il se peut que vos images soit aussi perturbées par ces hommes ou femmes masqués. Prenez par exemple une église dans son entièreté, il sera difficile de ne pas avoir une personne passant sur la photo en pleine journée. La solution de la pose longue peut être alors une bonne option. Par contre, cela obligera à mettre un filtre ND et de ce promener avec un trépied. Si vous recherchez ce type de filtre, j’aime bien la marque Haida vendue sur Amazon. Ce filtre n’est pas très cher.

test nd 1000 slim pro haida
Filtre Haida ND1000 77mm
Acheter le filtre ND1000 Haida au meilleur prix
masque obligatoire partout utilisation de filtre nd pour pose longue paysage
Utilisation de filtre ND pour faire disparaitre les gens en photo : 1 seconde de temps de pose
utilisaton filtre nd pour faire disparaitre les personnes sur les photos en pose longue
14 secondes de temps de pose avec utilisation filtre ND

Tout style de masque

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il y a des masques avec des styles différents. Du masque classique blanc et bleu, au masque FFP2 en forme de bec, jusqu’au masque des marques comme Lacoste, ou imprimé avec une impression ordinale (masque pénis), chaque masque peut apporter une originalité à l’image. À mon avis il va falloir s’en contenter pendant un moment et jouer sur l’originalité en photo.

Conclusion

On sort du confinement, se croyant libre de tout, mais au final, c’est une autre partie du coronavirus. Le masque est devenu obligatoire dans les intérieurs et devient petit à petit obligatoire dans les rues. Il semble logique qu’il devienne obligatoire partout, étant donné qu’en ce moment c’est l’été et qu’on arrive vers l’automne puis vers l’hiver. Aujourd’hui, les gens sortent, profite du soleil c’est sûre qu’il y a beaucoup de monde présent dans les rues. Mais après quand il fera froid et que le coronavirus côtoiera les autres rhume, grippe, etc.

Et vous qu’en pensez-vous ? Le masque obligatoire partout influencera vos photos ? C’est un sujet délicat. Je pense qu’il est important d’en parler et d’apporter des solutions. Effectivement, la photographie est perturbée avec le masque. On montre certes l’état de la population à un moment donné, mais après ? Si c’est le but, il n’y a pas d’inconvénient. Mais pour un photographe souhaitant réaliser de la photo de paysage, architecture et avoir ces images perturbées par un personnage masqué n’est pas très agréables.

La solution de la pose longue peut être envisageable pour supprimer les personnes masqués à condition qu’il soit en mouvement. Mais après ?

Je pense que la photographie, c’est aussi montré l’état du pays à un moment donné. Montrez son histoire. Cependant, ce n’est pas l’envie de tout le monde et ça se comprend.

Et vous êtes-vous confronté à ce problème de masque lié au COVID présent sur vos photos ?

Inscrivez-vous à ma newsletter pour être informé dès qu'un nouvel article est publié et recevez en bonus gratuitement, le guide photo que j'ai créé de 31 pages !

2 commentaires Ajoutez les votres
  1. Et c’est une occasion de plus de documenter cette période particulière.

    Pour en revenir à l’article sur le point lié à la photographie de paysage, beaucoup de photographes (Je peux citer Mickaël Peralta par exemple) essaient de ne pas avoir de présence humaine sur leur paysage. En ville je joue souvent avec les poses longues comme ma photo intitulé « Les fantômes du Louvres ». Le masque ne me gêne pas. En Asie, son port est courant.

    Oui, cela nous coupe de certaines expressions. Mais ne dit-on pas que de la contrainte nait la créativité ?

  2. Bonjour,
    Moi qui fait des photos de médiévalistes depuis 10 ans, je me trouve cette année avec des chevaliers portant des masques au lieu d’un heaume. Cela fait vraiment sourire. Mais peut-être que dans 20 ans mes photos seront collector !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.