L’importance de la carte mémoire SD pour la photographie

L’importance de la carte mémoire SD en photographie

Pendant longtemps je ne m’étais pas vraiment intéressé à la technologie présente dans la carte mémoire SD. Je pensais qu’une carte mémoire SD banal de bonne marque pour la sécurité suffisait. J’ai fait une erreur !

L’évolution de nos appareils technologiques avec du matériel performant permet de travailler dans de bonnes conditions. Il ne faut pas négliger l’essentiel, celui qui copie nos données.

C’est comme une voiture. Si vous avez une belle Mercedes, il vaut mieux lui mettre de bons pneus et profiter du réel confort que cette voiture vous propose. En quelque sorte c’est comme si vous étiez bridé si vous n’associé pas le bon matériel avec votre équipement.

 

  • Mon expérience

J’avais opté pour les cartes mémoires SD SANDISK de la gamme ULTRA, parce qu’elles ne sont pas chères. J’ai pris des 32go et j’en ai une de 64go que j’avais obtenues quand j’avais acheté mon Fujifilm X100S d’occasion. La gamme ultra est l’entrée de gamme de chez SANDISK.

carte memoire sd 32go sandisk
Carte mémoire SD 32go SanDisk ULTRA

SANDISK est une des meilleures marques de carte mémoire SD auquel je fais confiance. La gamme ULTRA est quand même une bonne carte SD. Elle lit 80 Mo/s, elle a cependant une écriture standard qui n’est pas très rapide. Il y a un petit logo présent sur la carte mémoire SD qui indique classe 10 pour l’exemple ci-dessus.



La classe 10 représente une écriture de 10 Mo/s. Ce n’est pas vraiment une bête de course, surtout si déjà vous avez un appareil qui prend une photo en RAW à 30 Mo. Il y a aussi les classe en dessous, classe 2 pour 2 Mo /s, classe 4 pour 4 Mo /s … Et puis actuellement on trouve une nouvelle gamme U1 et U3. La U1 se rapproche de la classe 10.

La U3 offre une écriture de 30 Mo/s minimum. Il faut donc souvent faire attention. Les débits annoncés sont souvent les débits de lecture et donc çà peut être trompeur. Il y a des cartes mémoire SD, des cartes mémoires SD HC, des cartes mémoires SD XC. Donc on peut vite se perdre avec ces appellations. Surtout qu’on y trouve aussi une norme UHS comme UHS-I et USH-II. Un tableau récapitule bien les choses.

comparatif carte mémoire SD
source : les numériques
  • Et alors ?

Le problème de ces cartes mémoires SD, c’est qu’elle varie de quelques euros pour une entrée de gamme à plus d’une centaine d’euros pour les plus performantes.

Mais si vous vous interessez aux cartes du type UHS-II, sachez quel lit jusqu’a 300 Mo /s et écrit 260 Mo/s. Par contre le prix est très élevé.

Ces cartes mémoires UHS-II serviront principalement pour des vidéos en 4K de qualité cinéma ou faire vraiment des ralentis très précis. Il faut donc savoir ce que vous souhaitez faire avec pour investir autant d’argent dedans. Il faut bien sûre que votre matériel accepte ce type de carte mémoire SD pour profiter pleinement de ses capacités, sinon la carte mémoire SD sera bridée. La carte UHS-I est souvent suffisante.



 

  • Mon choix

Quand j’ai acheté mon Fujifilm X-T20, je lui ai mis la carte mémoire SD de 64go que j’avais et donc la gamme ULTRA de SANDISK et je me suis rendu compte que le traitement des données quand je photographiais, prenait quand même pas mal de temps. Cela ne me gênait pas tant que ça sur le Fujifilm X100S, malgré qu’il soit très performant, il ne m’empêchait pas de photographier ni de faire de rafale. Je pouvais faire des rafales de 3 à 6 images par seconde avec le Fujifilm X100S. Il est vrai que pendant une rafale cela prenait encore pas mal de temps jusqu’à la fin de la copie, peut être dû à la mémoire-tampon (le cache).

En passant sur le Fujifilm X-T20, j’ai fait un test. J’ai pris une photo avec la carte mémoire SD SANDISK ULTRA 64go. J’ai compté que la LED présent sur le X-T20 a clignoté 8 fois (le temps de se copier sur la carte mémoire SD) ! Alors comme je voulais évoluer en technologie en changeant mon matériel avec le Fujifilm X-T20, j’avais envie que la carte mémoire suive. Donc j’ai acheté la carte mémoire SD 64 go de SANDISK mais la version EXTREME PRO qui promet un taux de lecture de 95 Mo par seconde et 90 Mo en écriture!

J’ai pris une photo avec cette carte mémoire SD et là c’est ahurissant! La LED ne clignote que 3 fois!

Carte memoire SD extrème pro SanDisk
Carte mémoire SD 64 GO SanDisk Extreme PRO

J’ai donc opté pour mon Fujifilm X-T20, pour cette carte mémoire SD SanDisk Extrême PRO de 64 go UHS-I et donc U3.

Je suis sûre qu’il y en a qui vont me dire, « mais je le savais moi j’avais déjà opté pour le top« ! Mais d’autres découvriront comme moi qu’il y a vraiment une réelle différence sur ces cartes SD.

Alors attention il faut prendre une carte mémoire SD qui travaille au maximum que ce qu’elle propose. Sinon n’importe quelle carte mémoire SD enregistre les données, avec plus ou moins de temps. Tout dépendra de vos exigences et surtout de votre budget.

En fait toutes ces normes sont là pour vous indiquer la vitesse de transfert capable d’écrire et de lire.

Sur mon Fujifilm X-T20 je sais d’après le descriptif que cet appareil photo me propose une norme UHS-I. Mais pour son grand frère le Fujifilm X-T2 il est capable d’accepter de l’UHS-II.

Ensuite il y a des appellations de classe appelée U1 qui est plus basique et la carte U3 se destine à l’usage de la 4K / UHD.

Alors si vous avez du matériel performant et que vous voulez exploiter ses capacités, autant investir dans une carte mémoire SD de bonne marque. D’une part pour la sécurité de vos données. D’autre part, pour une carte mémoire rapide, capable de faire de super rafales et en étant toujours opérationnelle pour shooter encore.

Sachez que sur mon Fujifilm X-T20 je peux prendre 1200 photos en RAF (RAW), le format brut de la photo de Fujifilm.

Carte mémoire SD pour la photographie
Fujifilm X-T20

 

  • Conclusion

On dit souvent qu’il est préférable d’avoir plusieurs cartes mémoires de petite capacité qu’une seule et très grosse. Pour ma part je trouve qu’a l’heure actuelle, il faut au minimum des 32 Go ou 64 Go. Tout dépend de comment vous photographier. Si vous avez beaucoup de pixel à faire rentrer, c’est vraiment nécessaire. Surtout qu’avec une 64 Go je peux faire 1200 photos brutes, alors en 32 Go j’arriverais à 600 photos. Il faut donc faire attention, si vous partez en vacances ça va très vite ! En prenant une scène intéressante, il arrive qu’on reste sur cette scène à la photographier sous différents angles. Parfois même jusqu’à trouver la bonne composition et donc multiplier le nombre de photos.

Je n’ai pas encore utilisé les cartes compact flash qu’on trouve dans les appareils photo très haut de gamme. Ce n’est pas le but de l’article, mais ces cartes mémoires sont tout aussi performantes. Je pense que les cartes mémoires SD arrivent maintenant à rivaliser avec elles, et qu’à terme elles les remplaceront sûrement.



 

Vous l’aurez sûrement compris, n’importe quelle carte mémoire SD fait l’affaire pour sauvegarder vos photos. Si vous n’êtes pas exigeant en terme technique vous pouvez très bien vous contenter de la gamme ULTRA comme je l’ai fait. Mais si vous voulez exploiter les performances de vos matériels, alors une bonne carte mémoire SD avec un taux d’écriture fait vraiment une grosse différence. Avec une rafale de 14 images par seconde, l’appareil photo peine à copier les photos sur la carte mémoire. Vous devez attendre avant de prendre de nouvelle photo, mais avec une carte mémoire SD rapide comme la Extrême PRO vous libérera du temps et sera opérationnel beaucoup plus rapidement.

Il faut quand même faire attention à la marque et sa réputation.  Je vous ai présenté la carte à laquelle je fais confiance et elle est excellente.

Carte memoire SD extrème pro SanDisk
Carte mémoire SD 64 GO SanDisk Extreme PRO

Et vous, quelle carte mémoire SD utilisez-vous ?

Abonnez-vous à ma newsletter et recevez gratuitement le guide pour démarrer la photographie et les 10 conseils !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *